Une maman a publié un message émouvant pour protéger son fils handicapé !!

Advertissement


 Elle espère ainsi protéger son fils handicapé, Joel, régulièrement victime du regard déplacé des autres.

Stacey Gagnon est une mère de famille américaine. Avec son mari, ils ont six enfants de 6 à 16 ans, dont quatre sont adoptés et porteurs d’un handicap. Dimanche 16 juillet, Stacey a voulu faire part d’une aventure qu’elle a vécue avec son fils Joel. Âgé de neuf ans, le petit garçon souffre d’une malformation du crâne et n’a qu’une seule oreille.

Joel, 9 ans, né avec une déficience cranio-faciale / Facebook : Stacey Jackson Gagnon

Son visage devenait l’objet de toutes les curiosités 


La mère et le fils se sont rendus à la messe du dimanche, dans une nouvelle église. Comme c’est le cas dans de nombreux lieux de culte chrétiens, les enfants peuvent suivre l’office dans une salle à part, où on leur propose une catéchèse adaptée. Stacey a donc emmené son fils afin qu’il suive la messe avec d’autres enfants de son âge. Mais au moment d’entrer dans la pièce, tous les enfants se sont tus et l’ont pointé du doigt, visiblement choqués par l’apparence physique du jeune garçon. Stacey a alors pris son fils dans ses bras, alors que celui-ci était parti se cacher, son visage étant devenu l’objet de toutes les curiosités.

Elle a décidé finalement de quitter la pièce avec Joel, en larmes et « rouge de honte ». Ce moment a été particulièrement difficile à vivre. Elle raconte qu’elle a eu le cœur déchiré quand, quelques minutes après, son fils lui a écrit sur la main : « Joel aime maman ». C’est pour éviter ce genre de situations que Stacey, ancienne enseignante, a souhaité apprendre à ses élèves à accepter les différences de chacun.

Un appel à la tolérance 

Via : 123rf

Dans son message, posté dimanche dernier sur Facebook, elle écrit qu’elle n’est pas en colère et qu’elle n’en veut pas à ces enfants, qui ne sont ni mauvais ni méchants. Ils n’avaient tout simplement pas mesuré les conséquences de leur réaction. C’est pour cela qu’elle en appelle aux parents, car c’est aux parents d’enseigner cette leçon de vie à leurs propres enfants.
Via : facebook

Sa publication est vite devenue virale. A ce jour, elle a été aimée plus de 29 000 fois et partagée 25 478 fois. Voici ce qu’elle écrit :

« Aujourd’hui, je suis blessée (…). Lorsque Joel et moi sommes entrés dans la pièce, celle-ci est devenue silencieuse et chaque enfant a regardé ou pointé du doigt mon fils. Il est né avec une déficience cranio-faciale. Il lui manque une oreille et son crâne est déformé. Je sais qu’il a l’air différent, mais aujourd’hui nous sommes particulièrement blessés.

Je me tenais à la porte et je voyais les autres enfants qui regardaient mon fils avec des yeux et la bouche grands ouverts. Joel est parti se cacher au fond de la pièce. Mon cœur s’est déchiré. La salle est restée silencieuse. Je suis allée le chercher, il a levé la tête et avait les yeux brillants de larmes, son visage était rouge de honte. Je lui ai demandé : ‘tu veux partir ?’, il m’a répondu ‘oui’, puis on est sorti de la pièce.
Via : dreamstime

Je l’ai pris dans mes bras et il a écrit sur la paume de ma main : ‘Joel aime maman’. Je me suis mise à pleurer. Mon fils est beau et aimant, il mérite beaucoup plus que de se faire dévisager et pointer du doigt.

Dans le passé, j’ai toujours enseigné à mes élèves à accepter les différences de chacun. Mais cette fois-ci, je ne l’ai pas fait. J’étais bien trop occupée à consoler mon fils.

Mais je tiens à adresser ce message à tous les parents : enseignez-leur que beaucoup de gens sont différents. Montrez-leur des photos de personnes qui ont l’air différentes. Ensuite, expliquez-leur qu’on ne peut pas dévisager quelqu’un qui a l’air différent. Dites-leur que mon fils est le même que votre enfant, peut-être pas à l’extérieur, mais à l’intérieur. Il aime les camions Dodge Ram, Minecraft, le ketchup, mais n’aime pas les brocolis. Et surtout, il n’aime pas les gens qui le regardent ou lui montrent qu’il est différent. Il vit avec cette différence au quotidien, il n’a pas besoin qu’on le lui rappelle davantage.

Via : facebook

Je ne suis pas en colère, je ne pense pas que ces enfants soient méchants. Mais je pense qu’on ne leur a pas appris à respecter la différence. Avec cette publication, je vous demande de prendre un moment, ce soir, pour leur montrer des images de personnes de couleur de peau différentes, avec des yeux différents, une façon de parler différente, une façon de marcher différente, des gens en fauteuil roulant. Montrez-leur des enfants sans cheveux, sans oreille, sans bras. Apprenez-leur qu’il faut juger la personne avec le cœur et non avec les yeux ».
loading...
Advertissement

No comments :